Accrochage Pablo Picasso, Série 347 Gravures

Gravure 347 de Pablo Picasso en noir et blanc

« La gravure pour lui était sérieuse parce qu’elle lui résistait…

Il avait besoin de dominer la matière, de l’apprivoiser. » (1)

 La Galerie de l’Institut a mis en place un nouvel accrochage, extrait non exhaustif de la Série 347 Gravures de Pablo Picasso.

Exécutée à Mougins du 16 mars au 5 octobre 1968 elle constitue un travail quasi quotidien, mêlant rapidité et concentration, utilisant parfois des techniques diverses pour arriver à ses fins.

Toutes imprimées par Aldo et Piero Crommelynck, ces gravures témoignent d’une formidable aventure : « En général les artistes se préparent, ils mettent en place la composition, raconte Aldo Crommelynck. Picasso, lui, gravait comme il dessinait en commençant le trait n’importe où, et en le suivant comme un fil qui se déroule. » (2)

 Du jeudi 18 janvier au jeudi 22 février 2024.

 Du lundi au samedi, de 10h à 13h et de 14h30 à 18h30 (18h le samedi)

 Galerie de l’Institut

12, rue de Seine, 75006 Paris

 Image : Pablo Picasso, Sérénade au coucher du soleil dans un sous-bois à la Monet, Aquatinte originale sur cuivre, planche 347 de la série. Édition Galerie Louise Leiris 1969. © Succession Picasso, 2024.

(1) Jacques Frélaut Picasso, vu par ses compagnons de gravure. Nouvelle de l’Estampe n°9, 1973

(2) Aldo Crommelynck Pierre Cabanne, Le siècle de Picasso, tome 4. La gloire et la solitude (1955-1973), éditions Denoël, Paris, 1975.