2023 – Accrochage Paul Delvaux

DU 19 JANVIER AU 18 FÉVRIER 2023

GALERIE DE L’INSTITUT

12 rue de Seine
75006 Paris

 

La Galerie de l’Institut présente à partir du 19 janvier une sélection de lithographies et d’eaux-fortes de Paul Delvaux (1897-1994).

Paul Delvaux commence tardivement la gravure, en 1960, alors qu’il a 63 ans. À l’époque, il est professeur de peinture monumentale à l’École nationale supérieure des arts visuels de Bruxelles (La Cambre). Lors d’une visite des ateliers de gravure avec ses élèves, il réalise sa première eau-forte, Buste de femme.

Fin 1965, il exécute ses premières lithographies. Elles sont tirées l’année suivante chez Fernand Mourlot, le célèbre atelier Parisien.

Son Œuvre gravé compte une centaine d’œuvres qu’il produit jusqu’en 1975, date de ses dernières créations. La femme y est omniprésente, davantage encore que dans sa peinture. Ses compositions sont fortement imprégnées d’histoire de l’art, de l’Antiquité à Giorgio de Chirico en passant, parmi une quantité d’autres références, par l’École de Fontainebleau.

Le Silence, par exemple, visible rue de Seine, évoque le célèbre tableau du musée du Louvre Gabrielle d’Estrées et une de ses sœurs, (1575/1600, École de Fontainebleau, anonyme, Musée du Louvre).

Enfin, Paul Delvaux illustre deux ouvrages :

Le premier, 7 Dialogues avec Paul Delvaux, illustre des textes de Jacques Meuris (Paris, Le Soleil noir éditions, 1971). Une des cinq eaux-fortes est présentée.

Le second, Construction d’un temple en ruine à la déesse de Vanadé (Paris, galerie Le Bateau Lavoir éditeur, 1975) comprend des textes d’Alain Robbe-Grillet, l’un des créateurs du Nouveau Roman, Delvaux grave onze eaux-fortes pour cet ouvrage.